Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Blog
Album photo Evenos Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

EVENOS AUTREFOIS. J'ai publié dans l'album photo une collection de vieilles cartes postales consacrées au village sur le siècle dernier. N'hésitez pas à le consulter: rubrique "album photo: Evenos autrefois". N'hésitez pas à laisser un petit commentaire sur la rubrique "vos impressions" . Merci d'avance

 
La foux et la seconde guerre mondiale. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

LA FOUX ET LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

La grotte a servi d’abri pendant la deuxième guerre mondiale. Madame Martina-Fieschi nous livre ici la mémoire de son enfance. C’est un éclairage supplémentaire sur la puissance patrimoniale de la Foux :

« Le matin du 12 Août 1994 avec quelques membres de ma famille nous prenons la route de Sainte Anne d’Evenos direction la Foux ».
Nous fuyons les bombardements qui s’intensifient et qui rendent toute vie normale impossible et dans l’attente d’un débarquement qui se prépare. J’ai très peur, mais malgré tout, sur cette route des gorges, j’ai le sentiment d’aller vers la sécurité, puisque, comme on nous l’a expliqué nous serons à l’abri d’une bonne épaisseur de rochers qui nous protégera des bombardements éventuels !…
J’ai 10 ans et demi et j’y crois !

Tant et si bien que moi qui ne pouvais plus avaler un morceau de nourriture, ne dormait plus jusqu’alors, reprend confiance et appétit. Je me souviens à mon arrivée à midi avoir dormi 24 heures d’affilée.

 

Je me souviens d’un matelas posé à même le rocher où nous dormions 6 personnes, en dessous du passage réservé aux autres occupants de la grotte.

Lire la suite...
 
La libération d'Evenos Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

EVENOS ET SA LIBERATION. Dans la matinée du 20 août 1945, le colonel Bonjour s’empare du carrefour du Camp puis se rabat sur Toulon par la Nationale 8. Les Spahis du 3e R.S.A.R. enlèvent le village du Beausset où le rejoint avec ses T.D. (tank-destroyers) le 7e Chasseurs d’Afrique du lieutenant-colonel Van Hecke, formé avec les jeunes gens des Chantiers de jeunesse d’Algérie.

Une partie du 7e R.C.A. et un escadron du 2e Spahis Algériens descendent du Beausset jusqu’à la mer. Ils arrivent sur la plage de Bandol et subissent le feu des batteries allemandes mais la route côtière est bien coupée. Toulon est complètement dans la nasse.

Le 21 au matin, le 3e R.S.A.R. et un escadron de T.D. du 7e R.C.A. s’emparent de Sainte-Anne d’Evenos. Trouvant les gorges d’Ollioules minées, ils sont obligés d’emprunter un autre itinéraire, indiqué par l’enseigne de vaisseau Wassilieff, un marin devenu spahi pour les besoins de la cause. Le chef d’escadrons Mauche s’engage dans la montagne, neutralise au passage le fort du Pipaudon, traverse en trombe le Broussan et arrive aux Pomets. Le voici dans les faubourgs de Toulon.

 

Extrait du "Cahiers de la libération de Toulon, les récits épisodiques des combats à l'est de Toulon".

 
Evenos, navire de pierres Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

EVENOS, NAVIRE DE PIERRES

Les villages typiques du Var ne vivent pas qu’en été. Evenos, oppidum perché du XIè s., domine les gorges d’Ollioules et attire toujours les promeneurs. Un château qui tombe en ruine, 9 habitants à l’année et un seul bar, et pourtant, on y fait des rencontres par un dimanche de Janvier gris et froid.

Des voitures. Etonnant à cette saison où le froid pique sous un ciel maussade. On lève la tête vers l’enceinte du village et les restes du château féodal. Le disque du soleil se glisse derrière les nuages brumeux. Passe un groupe d’une douzaine de randonneurs aux cheveux gris, tout guillerets, bâton et chaussures de marche. Ils descendent le chemin de la Venette qui rejoint les gorges en contrebas. « Evenos ? C’est maintenant qu’on l’aime ! ». Au fond, un bruit de torrent, mais ce n’est pas la rivière de la Reppe. Juste le flot de voitures en balade du dimanche qui donne illusion.

Lire la suite...
 
Evenos et le volcan Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

EVENOS ET LES VOLCANS.

 

 

Ce petit village médiéval de Provence dégage une indéfinissable fascination. Arrivés à hauteur d’un oratoire, nous découvrons un décor surprenant, inattendu : d’énormes roches basaltiques nous accueillent. Impressionnés, curieux, nous sommes attirés par les ruelles et les charmantes maisons construites de roches volcaniques, pas de cette couleur noire si caractéristique mais triste. Par coquetterie et avec la complicité des siècles, tous les moellons se sont parés d’une multitude de discrètes couleurs, du gris-vert sombre à marron, par la magie de l’altération et de l’oxydation du fer.
Lire la suite...
 
Evenos: la naissance Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

EVENOS – 2000 SIECLES D’OCCUPATION HUMAINE

Le village s'est constitué autour d'un castmm médiéval érigé au XIIe siècle sur un socle basaltique. La partie septentrionale de la commune est formée par un ensemble de plateaux calcaires s'élevant en moyenne à 400 mètres. A l'ouest une arête basaltique. issue d'une coulée tertiaire sépare Evenos du Beausset. Le Rocher de l'Aigue (Barre des Aiguiers) y culmine à 602 m. Le sud du territoire communal est formé à l'ouest. les contreforts nord du Gros-Cerveau qui culmine à 483 m, et à l'est par ceux dll Mont-Caume (804 m) et du Croupatier (540 m). A l'est de la coulée basaltique, le torrent du Destel a dégagé deux hautes plaines (Orves et le Broussan), puis creusé des gorges encaissées avant de rejoindre la Reppe qui arrose le sud de la plaine du Beausset.

Le castro Evene est mentionné en 1148, puis en 1150 sous la forme Evena dans le Cartulaire de Saint- Victor, Ebro n'apparaît qu'au XIXème siècle sous l'impulsion de F. Mistral.

 

 

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 Suivante > Fin >>

Résultats 21 - 30 sur 46